Uncategorized

Viens de terminer un nid de lave pour mon oeuf que j’ai achetée de Seyrawyn. J’ai eu droit à la cérémonie des dragonniers. Ça peut sembler étrange mais j’ai tellement trouvé ça émouvant que j’en ai pleurée. Le dragon que j’ai choisi représente le courage et j’en ai beaucoup besoin ces temps ci car ça ne vas pas bien.

Voici le site des créateurs de l’oeuf http://www.seyrawyn.com/

Lava nest

Lava nest

Ma paralysie du sommeil

Uncategorized

ET

 

Tout le monde se souvient de la première fois où ont vas au cinéma. Surtout quand ont est tout petit et naif. Rien que le fait de voir une immense salle avec tout plein de siège et une énorme toile blanche est très impressionnant pour un enfant. J’avais 5 ans la première fois, c’était en 1981. Cette année là à marqué l’histoire du cinéma ainsi que ma vie. C’était l’année ou Steven Spielberg avait produit un de ses plus beau chef d’oeuvre et un des meilleurs films américain de tout les temps. Un film que personne ne peut oublier, E. T. l’extra-terestre. Je m’en souvient comme si c’était hier. Ma mère et ma grand-mère m’ont accompagné. J’étais très impressionné par tout ce que je voyais ce jours là… un peu trop même. Et déjà mon instinct de petit enfant me disais que j’allais vivre un moment unique. Je n’avais pas encore vue autant de monde et je crois même que je n’ai jamais vue d’autre file d’attente aussi longue que celle là, et j’ai fait les 3 premières des épisodes 1 à 3 des Star Wars. Enfin assise dans la salle, le film commence, j’étais complètement absorbé, complètement. J’étais là, dans le film, je pouvais sentir la peur de ET au début et même l’odeur des reeses. Il faut dire que malgré le fait que ce soit un film pour enfant, Spielberg ne s’est pas empêcher de rendre sont film extrêmement effrayant dans certain passage. J’avais envie de voir la créature tout comme Eliot. Lorsque le petit garçon s’est mis à chercher dans le champ avec la lampe de poche, la tension est à sont plus haut. Au moment ou Eliot s’approche de la bestiole et qu’elle surgit en face de lui avec un de ses cris des plus bizarres de tout les monstres de film, c’est la que j’ai eu la peur de ma vie. Et j’ai sentis que toute la salle entière à fait le saut en même temps que moi. J’avais quand même adoré le film. et c’est à partir de ce jour que j’ai toujours aimé le cinéma. Par contre j’étais loin de me douter que cet expérience m’avais laissé un marque très profonde.

Je me suis donc endormis puis quelques heures après je me suis réveillé. Première chose étrange que je remarque, je suis complètement paralysé. Et encore plus étrange, je ne suis pas seule dans ma chambre je sentais une présence mais je ne la voyais pas. Il y avait comme une sorte d’énergie négative qui semblais venir de mon garde-robe, puis, la porte s’ouvre. Je commence à paniquer lorsque je m’aperçoit que je ne pouvais pas respirer et seul mes yeux pouvaient bouger. Soudain, une paire de mains avec des doigts très long, dont un avait un bout rouge sortent de la noirceur, suivit d’un tête affreuse avec des yeux énormes qui pouvait sentir ma peur. Sont regard était perçant. Cette créature n’avait pas de sentiment, je pouvais le sentir, elle n’existait que pour me faire de mal. Elle s’approche de moi qui ne suis toujours pas capable de bouger et en plus je n’arrivais pas à respirer. En s’approchant, la créature est venue poser ses doigts de chaque coté de ma taille, c’était atroce, jamais je ne me suis senti aussi vulnérable. En plus de la crise panique, j’ai commencé à sentir une douleur intense aux endroits où la créature me touchait. J’ai fait tout les efforts possible pour crier mais aucun son ne sortait de ma bouche. Tout ce qui me restais à faire, c’est attendre que tout finisse. C’est probablement ce que les victimes de viol peuvent ressentir. Après un moment la créature s’est volatilisé mais pas la douleur.
J’essayais de bouger pour me frotter mais j’en étais incapable jusqu’à ce que je me calme et que je respire mieux. J’étais complètement en sueur. Je voulais appeler mes parents mais j’avais trop peur que la créature revienne. Alors je suis resté la dans mon lit à fixer la noirceur du garde-robe jusqu’à ce que je m’endorme de fatigue.

Le lendemain j’ai raconté tout ça à mes parents. Pour eux ce n’étais qu’un simple cauchemar évidement. Pourtant tout semblais si réel, la douleur étais réelle. Pendant plusieurs semaines je n’arrivais pas à dormir. Mes parents ne savaient pas quoi faire à part me répetter que tout ça était dans ma tête et que je devais fermer ma porte de garde-robe. C’est ce que j’ai fait mais les monstres de garde-robe ont plus futé qu’on le pense. Alors j’ai appris à vivre avec. Je suis même parvenue à me dire que c’était normal. Quelques années passèrent et lentement je me suis rendu compte que c’était vraiment un cauchemar. Pourtant je continuais à étouffé et à être paralisé. Le manque de sommeil à eu des conséquences désastreuses. Je ne parlais à personne et j’étais extrêmement introverti, à un tel point que j’ai déjà passé un test pour savoir si j’avais des problèmes d’auditions. Je n’avais aucune confiance en moi. Ce cauchemar avait envahie ma vie, il me contrôlait. Le seul moyen que j’ai trouvé pour m’exprimer c’était le dessin. Et c’est ce qui a probablement sauvé ma vie. Je n’avais pas d’amis à l’école et je n’ais jamais réussi à m’intégrer dans quoi que ce soit. Par contre j’avais quand même des amis dans la rue où j’habitais (une chance). Mes problèmes étais surtout à l’école ou il y avait des gens qui ne m’acceptais pas comme j’étais. J’avais aussi perdu confiance aux autres, me rendant encore plus exclus. Tout ça à cause du manque de sommeil et de la peur. Mes parents n’ont jamais su quoi faire pour m’aider alors ils m’ont envoyé consulté un psy. Pourtant je me suis toujours dite que ce n’étais pas moi qui avais besoin d’aide mais bien ceux qui me faisaient du mal. Mais l’école ça marche pas comme ça. Malgré le fait que je souffrais du rejet, le dessin à gardé ma santé mentale presque intacte. Et grâce à cela, je sentais qu’une force se développais tout doucement en moi.

Vers l’age de 12 ans, j’avais un talent assé solide en dessin. Et j’avais décidé d’aller de l’avant en apprenant la peinture à l’huile. Ce fut une révélation pour moi puisque je ne pensais même pas y parvenir, ma confiance a alors décuplé. C’est d’ailleurs à ce moment là que j’ai décidé de me prendre en main. Je devais faire quelquechose pour arrêter ce cauchemar qui continuais à bousiller mes nuits. La fréquence avais beaucoup diminué avec les années mais là j’en avais assé. Ça faisait une dizaine d’années que cette créature me faisait du mal et il était temps qu’elle disparaisse. J’ai commencé à comprendre les rêves lorsque j’ai appris à voler dans les airs comme je le voulais dans mes rêves (c’est Superman qui m’a apprise à voler cool non!). Alors un jour je me suis décidé, j’allais prendre le contrôle dans mes rêves en commençant par celui-ci. Un soir je me suis couché en me disant et en répétant dans ma tête ”si jamais tu reviens, je ne serai pas paralysé et je te crèverai les yeux et je te couperai la tête tu m’entend!!”. Et bien croyez le ou non, je n’ai plus jamais refait de cauchemar, j’étais enfin libre. À partir de ce moment, ma vie a commencé à aller mieux. J’apprenais plus vite à l’école et j’étais en meilleur santé. Ça n’a pas réglé tout mes problèmes mais c’était mieux que rien. Aujourd’hui je ne suis pas encore sorti du bois comme ont dit mais j’ai fait d’énorme progrès. Je suis resté quelqu’un de très solitaire tout en ayant quelques amis. J’ai réussi à forger ma propre personnalité. Le fait d’avoir combattu ma peur y est pour quelquechose. Aujourd’hui je refuse de vivre dans la peur et ma liberté est devenue ma priorité. Je ne contrôle pas mes rêves à 100% mais j’y travaille fort. Maintenant quand je rêve, je les analyses et j’essaie de les comprendre. J’ai compris qu’il faut que je contrôle ce qui se passe dans ma tête pour prendre le contrôle de ma vie.

Ça ne fait que quelques années que j’ai découvert le nom de ce traumatisme. Jamais je n’aurais imaginé que ce truc avait un nom. Ce traumatisme est aussi à l’origine de plusieurs histoires d’attaques et d’enlèvement nocturne (surtout extraterrestre). Ce mal s’appelle la paralysie du sommeil. C’est en regardant un reportage à la télé que j’ai vue que je n’étais pas la seule.Comme j’ai déjà expliqué, la paralysie est causé par un sérieux traumatisme. Lorsqu’on s’endort, le cerveau bloque les muscles pour ne pas que l’on ”vive”’ nos rêves. La paralysie du sommeil est en somme le contraire du somnambulisme, le cerveaux ne débloque pas les muscles lors du réveil et peu même causer des hallucinations. Ce trouble rend les rêves encore plus réel donc plus effrayant. Je me réveillais si vite que je ne m’en rendais pas compte et mes muscles restaient bloqué comme dans mon rêve. C’est pour ça qu’au début je croyais que tout étais vrai. Avec les années je m’apercevais de plus en plus qu’il y avait une période de transition ver la fin du rêve mais je sentais toujours cette présence et cette douleur. Tout ça était causé par la panique. En général les gens qui ont ce problème ont une douleur à la poitrine puisqu’ils n’arrivent pas à respirer normalement. Dans bien des cas, les gens rêves qu’ils ont petit démon où un fantôme sur leur poitrine. Dans mon cas, la douleur étais surtout sur mes hanches et c’était absolument insupportable.

Donc voilà, c’était mon histoire. Il ne faut jamais sous estimé le monde des rêves. J’espère que ma petite histoire encouragera d’autre personnes comme moi à en parler. Les gens adorent raconter leurs rêves, c’est ce que j’ai remarqué dernièrement. Ça nous unis d’une certaine façon puisque tout le monde rêve et c’est aussi vital que de respirer. Le rêve est là pour nous rappeler qui nous sommes et d’ou nous venons. Les cauchemars sont la pour stimuler notre instinct de survie. Sans rêve la vie est sans couleurs, c’est le néant. Aujourd’hui je parle de cette expérience toujours avec un petit sourire parce que se faire chatouiller à mort par E.T. l’extra-terrestre c’est plutôt comique.